Discrétion

Faut-il que les communiqués de police fassent systématiquement état de la nationalité et de l’origine des gens arrêtés par la maréchaussée? La question est controversée.

La police municipale de Zurich a opté pour la négative, prétendant que révéler la nationalité – et a fortiori l’origine – des gibiers de potence présumés donnerait l’impression que c’est cette nationalité ou origine qui expliquerait leurs actes, ce qu’à Dieu ne plaise. En effet, l’explication résiderait dans la pauvreté, un bas niveau d’éducation et la consommation de drogues notamment1.

Qu’on n’aille donc pas s’imaginer que la police municipale zuricoise tente de camoufler le fait que beaucoup de délinquants seraient des gens venus d’ailleurs.

Il paraît que la Conférence des chargés de communication des polices cantonales de Suisse conseille la publication systématique de la nationalité, mais non de l’origine.

Dame! Un citoyen ukrainien ou éthiopien pourrait être d’origine suisse. Chut!

M. P.

 

1 https://www.24heures.ch/suisse/La-police-ne-donne-plus-la-nationalite-des-auteurs/story/25026502.

Thèmes associés: Egalité, discriminations - Immigration - Justice

Cet article a été vu 50 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions