Dissipation

Il paraît que le bruit qui règne dans la salle du Conseil national est comparable à celui d’une route fréquentée.

Si c’est vrai, cela nous donne une assez bonne idée de l’attention que portent nos députés aux orateurs qui s’expriment et de l’intérêt que suscitent chez eux les dossiers qu’on leur soumet.

Cela explique probablement aussi pourquoi les conseillers nationaux n’entendent pas la voix de la population.

M. P.

Thèmes associés: Coups de griffe - Politique fédérale

Cet article a été vu 49 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions