Véganerie

L’association PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) a été fondée en 1980 aux Etats-Unis et possède des antennes dans de nombreux pays. Si elle mène des combats qui méritent le respect, elle sombre aussi parfois dans le ridicule.

Par l’intermédiaire d’une dénommée Dawn Carr, présentée comme directrice des projets d’entreprise végans de PETA, Aquatis, le nouvel aquarium-vivarium qui a ouvert ses portes à Lausanne en octobre 2017, a été sommé tout récemment «de retirer les plats à base d’animaux marins du menu de son restaurant»1. En effet, selon cette brave dame, «servir du poisson dans un aquarium, c’est comme servir des nuggets de singe dans un zoo».

Les lecteurs qui ont trouvé des nuggets de singe sur la carte des mets d’un zoo seront bien aimables de me le signaler.

Si on suit le raisonnement de cette valeureuse combattante, servir du poisson dans un aquarium, c’est comme servir des filets de perches au bord du lac, servir des truites au bord d’une rivière, servir des steaks dans un chalet d’alpage ou du poulet rôti aux environs d’un poulailler.

Mais ce n’est certainement pas comme servir de la cervelle à proximité d’une militante végane.

M. P.

 

1 http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/-Les-poissons-servis-dans-les-assiettes--font-debat-14950326.  

Thèmes associés: Environnement - Facéties

Cet article a été vu 332 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions