CRANerie

Il existe une confiserie baptisée «hérisson en chocolat», qui se vend depuis des décennies. On en trouve sur internet de nombreuses images, qui ne montrent que ce qu’il faut y voir, c’est-à-dire des hérissons en chocolat, noir ou au lait, diversement décorés. Il faut avoir l’esprit tordu pour y voir autre chose.

Je ne me risquerai pas à prétendre que les dirigeants du CRAN (Carrefour de réflexion et d’action contre le racisme anti-noir) ont l’esprit tordu. Tout de même, ils devaient être un peu fatigués quand ils ont décidé de saisir le Ministère public genevois, se plaignant «d’un hérisson en chocolat représenté avec un gros nez et des lèvres charnues, évoquant l’imagerie de Tintin au Congo et les représentations coloniales des Africains»1.

Le Parquet a classé la plainte, refusant de voir dans le malheureux hérisson une manifestation de discrimination raciale. Il a en outre condamné le secrétaire général du CRAN pour avoir adressé un courriel menaçant au pâtissier «raciste». Voilà qui paraît raisonnable.

On ne pouvait hélas attendre autant de bon sens de la part de Martine Brunschwig Graf, présidente de la commission fédérale contre le racisme. Certes, elle estime qu’une affaire de ce genre ne devrait pas se retrouver devant les tribunaux et devrait se régler à l’amiable. Elle n’en considère pas moins qu’affaire il y a, tout en ajoutant, il est vrai, dans sa grande mansuétude, qu’il s’agit d’une maladresse et que «faire de toute maladresse une affaire de racisme n’est pas bon pour la lutte contre les discriminations».

On espère que ce pâtissier si maladroit saura se réformer et se contentera à l’avenir de fabriquer des hérissons en chocolat blanc représentés avec un long nez pointu et des lèvres de vieillard édenté.

M. P.

 

1 http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/mm-17739474.

Thèmes associés: Egalité, discriminations - Facéties

Cet article a été vu 372 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions