Ne dites pas…

Ne dites pas: «A force d’être du côté des perdants lors des votations, on finit par se réfugier dans la fatalité.» Dites: «A force d’être du côté des perdants lors des votations, on finit par se réfugier dans le fatalisme.»

J’ai voté oui à No Billag, non au nouveau régime financier 2021 et non à l’assurance dentaire obligatoire. Que pourrai-je faire, le 4 mars au soir, quand No Billag aura été rejeté, que le nouveau régime financier aura été accepté à une écrasante majorité et que tout ce que notre canton compte de bons petits cœurs aura adopté l’assurance dentaire?

Hausser les épaules avec fatalisme devant ce nouveau coup du destin.

Le pinailleur

Thèmes associés: Divers - Politique fédérale - Politique vaudoise

Cet article a été vu 337 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions