Ne dites pas…

Ne dites pas: «Il faut se réjouir que la Suisse n’ait pas, comme beaucoup de pays occidentaux, hâtivement décidé d’expulser des diplomates russes, même si cette sage attitude n’a pas impacté le comportement des autres Etats.» Dites: «Il faut se réjouir que la Suisse n’ait pas, comme beaucoup de pays occidentaux, hâtivement décidé d’expulser des diplomates russes, même si cette sage attitude n’a pas eu d’influence sur le comportement des autres Etats.»

Attendre le résultat de l’enquête sur l’affaire Skripal est une décision intelligente. Certes, il eût été préférable que la Suisse évoquât sa neutralité. Mais elle a probablement craint de faire rire toute la planète, laquelle sait bien que la neutralité suisse n’est plus guère qu’une coquille vide.

Le pinailleur

Thèmes associés: Divers - Politique fédérale - Politique internationale

Cet article a été vu 229 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions