Vilain macho

Il paraîtrait que le Neuchâtelois Didier Berberat, conseiller aux Etats, avait promis de quitter son siège en cours de législature pour faire place à une femme, en l’occurrence Mme Martine Docourt Ducommun, députée au Grand Conseil et coprésidente des Femmes socialistes suisses. Mais il a changé d’avis et compte poursuivre son mandat jusqu’au bout, comme c’est son devoir d’ailleurs: ses concitoyens ne l’ont pas élu pour qu’il déclare forfait, alors qu’il est parfaitement apte à assumer son poste.

Les femmes socialistes neuchâteloises n’en sont pas moins très fâchées.

J’avoue que je ne les comprends pas. Quelle satisfaction une femme digne de ce nom et possédant un minimum de fierté pourrait-elle tirer d’un siège obtenu non grâce à ses compétences et à ses qualités personnelles, mais au sacrifice, d’ailleurs antidémocratique donc intolérable pour un socialiste, d’un conseiller aux Etats régulièrement élu?

Il faudra que Dame Martine patiente jusqu’aux élections fédérales de 2019. Ça lui donnera le temps de démontrer – ou pas – qu’elle est apte à représenter son canton à Berne.

M. P.

Thèmes associés: Egalité, discriminations - Politique fédérale

Cet article a été vu 218 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions