Aveuglement volontaire

Les attentats ou meurtres contre des juifs et commis par des musulmans, évoqués par l’actualité récente, devraient nous rendre sensibles à l’origine de cette haine. Non seulement la presse ignore généralement le lien entre cette haine et l’islam, mais elle s’obstine (pour celle qui cultive le conformisme) à détruire ce lien dans l’esprit du public occidental. C’est un des points où la notion de propagande par le silence se révèle d’une extrême gravité. Nous pouvons parler à ce sujet de conditionnement idéologique, par cette presse, de l’opinion publique occidentale.

L’islam modéré est une invention de ces idéologues et il doit servir à accélérer la déchristianisation de l’Europe en prenant appui notamment sur l’immigration musulmane. Les laïcistes contemporains préfèrent l’islamisation de l’Europe à  la reconquête par elle de ses racines chrétiennes. A cette fin, ils n’hésitent pas à mentir sur l’islam, qui enseigne en particulier ceci: «L’inimitié et la haine apparaîtront entre nous [musulmans] et vous [tous les non-musulmans], à jamais, jusqu’à ce que vous croyiez en Allah seul.»1

L’islam enseigne donc clairement la haine des non-musulmans et ceci à jamais! Aussi, lorsqu’un imam affirmait récemment sur France 2 que cet enseignement est aujourd’hui caduc parce que lié à des circonstances historiques déterminées, nous pouvons affirmer qu’il ment effrontément.

Dans son livre Interroger l’islam2, l’abbé Guy Pagès lui donne cette réfutation imparable: «Affirmer cela revient à admettre que le Coran n’a pas une valeur universelle, valable pour tous les hommes de tous les temps et de tous les lieux, qu’il n’est donc pas la parole immuable du Dieu éternel, ni donc l’islam la religion universelle. Or Allah engage sa vérité et son autorité en ce verset non pas pour un temps déterminé et passé, mais “à jamais”; il n’est donc pas légitime de restreindre la portée et le sens de ce verset à un temps passé.»

J’emprunterai donc à un autre ancien imam, diplômé de l’université islamique du Caire et docteur ès lettres de la Sorbonne à Paris, les termes de ma conclusion: «Le Coran fait de l’islam une croyance que l’on est en droit, et même en devoir, de redouter, d’autant plus que sa pratique s’avère inadmissible au regard des exigences de notre époque. L’horreur peut surgir dès qu’un musulman décide d’agir conformément à certains préceptes de ce livre.»4

Michel de Preux

 

1 Coran, sourate 60, verset 4.

2 Ed. Dominique Martin-Morin, Poitiers 2013, page 201.

3 La barbarie dans le Coran par Abbas Abdelnour, ancien imam, cité par Malek Sibali dans L’islam, sacrée violence - textes fondateurs, éd. de Paris, 2011, p. 101.

Thèmes associés: Immigration - Religion

Cet article a été vu 208 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions