Retours de manivelles

Le mercredi 9 mai, dans un article intitulé Bienvenue sur Haine.com, Le Canard enchaîné s’indignait de la détestation que véhiculent les réseaux sociaux à l’égard de la presse notamment. Et d’évoquer, entre autres politiciens, François Fillon, qui, il y a un an, «balançait les pires horreurs sur “Le Canard”, sans qu’aucun politique ne s’en émeuve». Pauvre volatile incompris!

Les têtes de Turc du Canard osent manifester leur mécontentement. Et leurs partisans renchérissent sur les réseaux sociaux – pas toujours avec élégance, il est vrai. Quel scandale!

Si les journalistes du Canard ont le cuir trop mince pour supporter la rogne des gens dont ils détruisent ou tentent de détruire la vie et la carrière, il faut qu’ils changent de métier; ou alors qu’ils apprennent à faire la différence entre légitime dénonciation d’un scandale et harcèlement impitoyable. (mp)

Thèmes associés: Médias - Politique fédérale

Cet article a été vu 143 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions