Stages

Cet été, seize jeunes Suisses auront, grâce à des entreprises, la possibilité de faire un stage de deux mois en Chine tous frais payés. Le but de ce séjour est «de développer leurs compétences personnelles, leur ouverture d’esprit et leur capacité à communiquer pour lancer au mieux leur vie professionnelle»1. Apparemment, il ne s’agit pas d’aller faire du tourisme, mais d’exercer une activité.

Pour ce qui est du développement des compétences personnelles – notion on ne peut plus vague – et de l’ouverture d’esprit, je veux bien croire qu’un séjour en Chine puisse être bénéfique à de jeunes Suisses désireux de se perfectionner avant d’entrer dans la vie active, surtout si on leur permet de visiter le pays.

Je suis un peu plus sceptique en ce qui concerne l’aptitude à communiquer: à ce que j’ai pu constater, les Chinois on tendance à parler le chinois.

Pour communiquer au sein de l’entreprise, il faut probablement parler l’anglais, qui, on l’admettra, peut s’apprendre ailleurs qu’en Chine.

Mais peut-être cela coûterait-il plus cher. (mp)

 

1 20 minutes du 24 avril 2018.

Thèmes associés: Economie - Jeunesse

Cet article a été vu 146 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions