Humanisme

Fin avril, un individu, qui venait de quitter, sans autorisation mais en compagnie de sa femme, un centre psychiatrique neuchâtelois, s’est livré à deux agressions à la hache en vue de s’approprier une voiture.

«La vision psychiatrique d’aujourd’hui est ouverte et humaniste», aurait indiqué le médecin-chef du centre pour expliquer que personne ne s’était vraiment inquiété du départ du patient, dont la violence n’était, paraît-il, pas prévisible.

Pour la sécurité des habitants, on préférerait une vision un peu moins ouverte et un peu moins humaniste; et aussi un peu plus de pessimisme et un peu moins de naïveté quant à la possible violence des cinglés qui sont confiés aux bons soins des psychiatres ouverts et humanistes. (mp)

Thèmes associés: Ethique - Humeur

Cet article a été vu 135 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions