Sondage tardif

Le 10 juin, comme il fallait s’y attendre, la loi sur les jeux d’argent a été acceptée à une écrasante majorité (72,9%) et l’initiative «Monnaie pleine» rejetée plus largement encore (75,7%).

A la suite de ces votations, le groupe Tamedia a procédé, en ligne, via les sites de ses organes de presse, non seulement à un décorticage des résultats, mais aussi à un sondage concernant l’attitude de la population vis-à-vis des jeux d’argent. 7736 personnes ont participé au sondage. Les réponses ont été pondérées selon divers critères par deux politologues, la marge d’erreur étant, paraît-il, de 3,4%.

Il semblerait que 72% des Suisses ne jouent jamais pour de l’argent, que 20% ne le font que rarement, 6% régulièrement et 2% souvent.

Tout cela est bien imprécis.

Si l’adverbe «jamais» ne prête pas à confusion, les autres ne sont pas vraiment éclairants. Qu’est-ce que rarement? Une fois par année, deux fois par décennie, trois fois par quart de siècle? Qu’est-ce que régulièrement? Tous les mois, tous les trois mois, tous les six mois? Qu’est-ce que souvent? Une fois par semaine, deux fois par semaine, tous les jours?

Et qu’est-ce que les sondés entendent par jouer pour de l’argent? Jouer à la roulette, parier sur des chevaux, essayer de gagner à l’euromillion ou au loto suisse, constituer une cagnotte à coups de parties de jass, acheter des cartes à gratter?

Le seul mérite de ce sondage est de montrer que, à part les joueurs indécrottables, qui de toute façon ne s’y plieront pas, les Suisses n’avaient pas besoin de la loi sur les jeux d’argent.

C’est peut-être pour cette raison qu’on ne les a pas «sondés» avant la votation…

M. P.

 

1 http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/72--des-Suisses-ne-jouent-jamais-pour-de--l-argent-19887460.

Thèmes associés: Politique fédérale

Cet article a été vu 277 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions