Limites

Un contrôleur des transports publics de Winterthour a infligé le 7 août une amende de cent francs à une vieille dame âgée de nonante-deux ans1. Celle-ci, en effet, ayant paraît-il négligé de consulter sa montre, se trouvait à bord de son bus à neuf heures moins quatre, alors que son abonnement n’était valable qu’à partir de neuf heures.

Courroucée par le prétendu manque de compréhension du contrôleur, la passagère s’est confiée à 20 Minuten, de sorte que sa mésaventure est arrivée jusqu’au public romand via 20 minutes, qui a consacré à cet événement phénoménal deux articles en trois jours, les 3 et 6 septembre.

Le public ayant, à l’occasion d’un sondage organisé par le quotidien gratuit, très majoritairement pris parti pour la nonagénaire, je me sens tenue de rompre une lance en faveur du «vilain» contrôleur.

Un contrôleur de bus est une sorte de policier chargé de faire appliquer des règles et respecter des limites. Or qui dit règles et limites dit forcément contrainte: un choix a été fait par une autorité et s’impose à des personnes qui n’ont pas eu voix au chapitre. Il en va ainsi, notamment, des obligations et interdictions diverses qu’impose le code de la route, des horaires scolaires, des heures de police et même des règles édictées par les parents qui se soucient d’éduquer leur progéniture. Si énervant que ce soit, si injuste que cela puisse paraître, celui qui viole les règles ou s’affranchit des limites encourt des ennuis et le sait.

Dans le cas qui nous occupe, ni le contrôleur ni sa «victime» n’ont décidé que l’abonnement – à prix réduit2 – ne serait valable que depuis neuf heures. Pour payer moins, la dame a accepté la condition et le rôle du contrôleur est de faire respecter cette dernière.

Comme les lecteurs de 20 minutes, y compris ceux qui ont fait montre d’un bel «élan de solidarité pour la nonagénaire sanctionnée», ne disposent que du son de cloche de la vieille dame, il est difficile de se faire une opinion sur les circonstances exactes de ce fait divers.

Mais le doute profitant théoriquement à l’accusé, on me pardonnera de considérer que le contrôleur incriminé a très probablement fait son travail correctement.

Il se peut que ce mini-événement ne mérite pas tant de lignes. Toutefois, il est symptomatique d’une époque où les représentants de l’autorité sont constamment soumis à la critique et risquent à tout moment de se voir punis ou montrés du doigt pour avoir fait leur métier; les contrevenants et les délinquants ayant droit, eux, à la plus grande compréhension…

M. P.

 

1 https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Une-nonagenaire-amendee----pour-4-minutes-27569860 et https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Amendee-pour-4-minutes--il-veut-payer-sa-prune-23771745.

2 https://stadt.winterthur.ch/stadtbus/abos-tickets.

Thèmes associés: Justice

Cet article a été vu 106 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions