En direct de Sirius

Le Bazar de l'Hôtel Lévy1

(Quand un penseur marque un «autogoal»)

«Sionosophe» hertzien à esprit clos et chemise ouverte, grossiste en prêt-à-penser correct, M. Bernard-Henri Lévy, homme qui résonne comme M. Jourdain faisait de la prose, si efficacement démythifié naguère par MM. Nicolas Beau et Olivier Toscer2, est devenu le sujet principal de tous les salons où l'on cause... pas pour son bien. Le très prolixe et prolifique «BHL» - pour les «bobos» – s'est ridiculisé, au sein de la planète qui lit, en saluant, dans sa dernière commission – De la guerre en philosophie –, la Vie sexuelle d'Emmanuel Kant de Botul. Las! Il appert que le sieur Botul, comme son lointain cousin Boronali-Aliboron est une fiction. Il n'existe que dans l'imagination de son inventeur, Frédéric Pagès, journaliste au Canard enchaîné3, et celle de son découvreur Lévy... pour les meilleures gorges chaudes de la presse-de-référence d'outre-Atlantique et d'ici. A défaut de Panthéon, notre maître-penseur roulé dans la farine aura au moins la certitude d'entrer dans la postérité aux côtés des grands bernés de France, disciples affirmés d'Hégésippe Simon – le grand Bienfaiteur – et autres admirateurs inconditionnels de Jean-Sébastien Mouche... tous inconnus célèbres.

La bonne conscience de M. Tony Blair

L'ancien premier ministre, amené à se justifier devant une commission d'enquête sur les circonstances de l'intervention britannique en Irak dans l'agression «préventive» de 2003, n'éprouve pas de regrets. A lire le compte rendu de M. François Nordmann4, «des comportements qui paraissaient tolérables avant le 11.9.2001 devenaient inacceptables après cette date» et «la nature du régime [faisant] toute la différence (...) la propension d'un dictateur à se lier à des mouvements terroristes [pouvait] être présumée. C'est le cas de l'Iran aujourd'hui». – CQFD! ­«[Saddam Hussein] avait violé pendant dix ans une série de résolutions de l'ONU». «(…) [Il] n'avait pas renoncé à reconstituer sa force nucléaire et, selon les services de renseignement, possédait encore des armes interdites – estimation qui s'est avérée [sic] fausse par la suite». Nous ignorons s'il s'agit-là des propres déclarations de M. Blair ou de l'opinion de M. Nordmann, ni si quelqu'un, dans la commission, s'est hasardé à faire des rapprochements avec certain petit pays à tout juste une limite de trajectoire de SCUD irakien.

Et le rédacteur de conclure en dithyrambe: «Le courage, la conviction, la clarté de l'objectif nourrissent le jugement de Tony Blair, et définissent son rôle d'homme d'Etat. Il ne cède pas à l'air du temps, et pose des questions essentielles pour la gouvernance5 du XXIe siècle».

C'est un point de vue. Cependant, à relire les fondements du procès de Nuremberg, il est aussi permis de se demander si M. Tony Blair ne serait pas plutôt concerné par le chef numéro deux de l'acte d'accusation du TPI: crime contre la paix... Et puis, nous aimerions que l'on veuille bien nous définir «l'air du temps» et que l'on nous dise aussi la nature précise de cette «gouvernance».

732

Lorsque nous évoquions Poitiers, en décembre dernier, notre rédaction avait jugé superflu d'ajouter notre note rappelant le haut fait de Charles Martel... pour découvrir ensuite la totale ignorance des générations montantes de cette victoire franque et de sa signification géopolitique. Qu'elle s'en console: il en va manifestement de même en France diluée.

A Poitiers, une gigantesque mosquée – plusieurs centaines de mètres carrés –, en cours de finition, est déjà ouverte au culte; avec un minaret. A cette occasion, le journal Présent6 rapporte que, selon un texte du recteur de la mosquée de Paris sur les cause de la bataille de 732, Anatole France aurait dit: «En arrêtant les Arabes à Poitiers, c'est la civilisation qui fut arrêtée». Tout va donc pour le mieux en France: la civilisation s'est remise en marche.

Burqhas hexagonales

Profitant d'un gouvernement Fillon empêtré dans les identités nationales et les particularités multiethniques, deux malfaitrices(-teurs?) en burqhas dévalisent impunément un bureau de poste... fournissant par la bande un commencement de solution à quelques-uns des problèmes d'intégration évoqués plus haut: en cas de capture des farceurs, respecter les spécificités culturelles: appliquer la sharia et leur trancher le poing gauche.

De l'air!

(Deux films d'inégale portée)

Ou plutôt... de l'eau! A ceux de nos lecteurs soucieux de s'évader en direction du naturel, donc du réel et du beau, nous conseillons le film de Jean-Michel Cousteau – bon sang ne ment pas – Voyage sous les mers7, très bien narré par Marion Cotillard. Suivant le périple d'une tortue marine vers son lieu de ponte, le spectateur verra une prodigieuse variété de mammifères marins et d'autres habitants des mers, tous fascinants. Les images sont splendides et le texte sans pathos. Pour connaître les prochaines extinctions, ne pas manquer le générique final.

Les amateurs de burlesque, de clichés et d'américanismes pourront, quant à eux, s'infliger Inglorious basterds8 de Quentin Tarantino. Le réalisateur excelle à dépasser la marque au point qu'à force d'accumulation de poncifs et de maladresses on finit par se demander s'il ne s'agit pas là d'une charge de film d'action – Grand-Guignol vu par les Marx brothers – à comprendre au second degré – et plus, si affinités. Au premier degré, ce film très con est sauvé par le jeu impeccable de Cristoph Waltz campant un colonel SS charmeur juste assez psychopathe pour ne pas être, en fin de compte, trop sympathique, et par quelques superbes toilettes (Diane Kruger est splendide en tailleur brun-SA).

Max l'Impertinent

NOTES:

1 A Paris, depuis la fermeture de la Samaritaine, c'est au Bazar de l'Hôtel de Ville qu'«on trouve tout».

2 Une imposture française, ISBN 2-9124-8595-9, éditions Les Arènes, Documents.

3Le Canard enchaîné, n° 4659 (12.2.2010) p. 1 et n° 4660 (17.2.2010) p. 8.

4 Le Temps, 2 février 2010.

5 Souligné par nous les deux fois.

6 N° 7033 (17.2.2010) p. 1.

7 DVD Entertainment films Ltd, réf.: 3 700301 017826.

8 DVD Universal, réf.: 5 050582 754698.

Thèmes associés: Politique française

Cet article a été vu 1312 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions