Encore de vilains contrôleurs

A Lausanne, un jeune usager du métro M2 a été sévèrement amendé par des contrôleurs des transports publics lausannois pour avoir voyagé avec un billet reçu de son père par SMS1.

A ce que raconte mon inépuisable source d’information, ce garçon de quinze ans, qui ne voulait pas resquiller, mais se trouvait sans argent, avait téléphoné à l’auteur de ses jours pour lui demander de commander pour lui – par SMS au no 4562 – un titre de transport, et de lui transmettre celui-ci, toujours par SMS.

Bien entendu, un billet obtenu de la sorte n’est pas valable, puisqu’il s’agit en fait d’une copie fournie par un tiers qui, théoriquement, pourrait en faire bénéficier toute la terre. Le billet est forcément lié au téléphone de celui qui le présente – il semble que cela va sans dire. En outre, dans le cas qui nous occupe, le prix du titre de transport était inférieur à ce qu’aurait dû payer le garçon pour se rendre à destination, laquelle destination se trouvait hors des zones pouvant faire l’objet d’un billet pris par SMS. C’est la raison pour laquelle les contrôleurs ont collé au jeune homme 340 francs d’amende et l’auraient, l’un d’entre eux du moins, traité comme un délinquant.

Devant l’indignation publique du père, qui ne comprend pas, qui trouve l’amende disproportionnée, qui se plaint que «leur système a des lacunes et ils sanctionnent encore le client», qui dénonce le comportement d’un des contrôleurs et fait tout un plat de cette histoire, on ne peut s’empêcher d’être surpris et de se demander pourquoi ce monsieur était si mal informé des conditions d’utilisation du 456 et combien de fois lui et sa famille ont voyagé, en toute bonne foi bien entendu, avec un titre de transport non valable.

C’est la mode: quand on n’est pas content, on va trouver 20 minutes, où on est sûr de rencontrer une oreille attentive. Et ça marche: les TL, par la voix de leur porte-parole se sont déclarés prêts à discuter avec les parents du jeune homme, car «la personne responsable du Contrôle et constats d’infraction reçoit régulièrement des clients et selon les cas, un constat peut être annulé».

Et tant pis si cette manière de faire jette le discrédit sur les contrôleurs.

M. P.

 

1 https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Amende-pour-un-ticket-SMS-achete-par-son-pere-15172893.

2 Pour les lecteurs qui ne bénéficient pas du dernier cri en matière de téléphonie, il s’agit d’une possibilité offerte par les Transports publics de la région lausannoise de commander des titres de transport à un numéro spécial par messagerie téléphonique.

Thèmes associés: Justice - Médias

Cet article a été vu 92 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions