Progrès

L’ouverture du local d’injection lausannois devait conduire à la disparition du Distribus, minibus chargé de distribuer des seringues aux toxicomanes qui occupent la place de la Riponne, avec toutes les nuisances que cela implique. Pierre-Antoine Hildbrand, municipal chargé de la sûreté, l’avait promis.

Pourtant, la disparition annoncée est remise sine die, car le bus doit prendre le relais du local d’injection à l’heure de sa fermeture, soit à sept heures du soir, et offrir des seringues aux drogués de la laide Riponne non plus, certes, de 17h. à 21h. du lundi au samedi – le dimanche, toutes les bonnes raisons qui justifient son existence disparaissent –, mais de 19h à 21h., ce qui ne mettra nullement fin aux «incivilités» dont se plaignent les riverains.

En fait, le problème, c’est que le local d’injection est bien loin de rencontrer le succès escompté et qu’il faut donc maintenir les mesures qui existaient avant son ouverture.

Quel progrès!

M. P.

Thèmes associés: Divers - Politiques diverses - Politique vaudoise

Cet article a été vu 45 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions