A qui de droit...

«Mais franchement, tu es qui pour faire chier tout le monde ici! Petit con de merde!»
Princesse Hermine de Clermont Tonnerre, sur TF1; propos reproduits dans la presse en Suisse.



Le périodique Lectures Françaises, dans son édition du mois de janvier 2010 et sous la plume de Pierre Romain, prend une défense courageuse du peuple suisse à la suite de la votation sur les minarets. L'article contient tant de perles qu'on devrait le citer intégralement. Je n'en relèverai ici que les plus belles, qui sont autant de balles de pistolet dans le camp des lâches, des traîtres, des apostats et des fanatiques qui ne s'ignorent pas mais ont au contraire l'hypocrite impudence de donner des leçons de clairvoyance, de droiture morale, de foi chrétienne et de tolérance à qui met précisément toutes ces valeurs en pratique, la majorité du peuple suisse ce jour-là.

Premier collier de perles: il est tiré du chœur des grandes pleureuses officielles venues de la France de la Terreur, tout en n'étant elles-mêmes de nulle part; des Français apatrides en quelque sorte, et qui tiennent d'autant plus à parler au nom d'un peuple qu'ils méprisent et dont ils dénaturent l'histoire. Hervé Morin jugea en termes laconiques, sur France-Inter, «gênant» ce referendum «facteur de populisme»; Bernard Kouchner se dit, quant à lui, «un peu scandalisé», espérant «que les Suisses reviendront sur cette décision assez vite», car «c'est le danger des votations populaires»… Pourquoi donc ne pas les supprimer? Ces grands démocrates de 89 / 93 n'en seront que plus à leur aise! Jean-François Copé: «Ce vote risque d'encourager tous les amalgames.» Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, se fâche tout rouge: «La question des minarets a des relents racistes.» Sur le même ton, le MRAP: «Ce vote est à la fois xénophobe, islamophobe et discriminatoire.» Le PC répète la même leçon à l'adresse de tous les imbéciles qui n'auraient pas encore enregistré ni compris.

Mais on n'a entendu aucun de ces choristes réentonner les mêmes antiennes lorsqu'ils apprirent que, consultés par sondage, les Français (et d'autres aussi) auraient manifesté leur accord massif avec la majorité des Suisses, ceci en totale non-communion de mécréance avec nos évêques et leurs suites assistées, la presse française asservie, dont le quotidien Le Monde est la quintessence. Pierre Romain eut le bon goût de reproduire dans son article les titres du dossier consacré à ce vote par cet organe de presse dans son édition du 3 décembre dernier: «La consécration électorale de la stratégie du bouc émissaire», «Nouvelle ère de guerre de religion», «Les démocrates ont perdu» – ce qui, en l'occurrence, signifie: la démocratie, oui, la liberté de vote, non! Comprenne qui pourra… – «La démocratie référendaire est devenue le canal d'expression des peurs».

Pierre Romain rapporte un jugement équitable parce que droit et intelligent, celui d'Anne-Marie Delcambe dans Valeurs actuelles (no 3811): «Dans leur réponse, nos voisins helvètes n'ont pas voté pour l'interdiction des mosquées, mais pour la discrétion de l'islam, ce qui est une attitude fort modérée, prudente et tolérante.» A contrario, ce jugement signifie ceci: les autres jugements ici rapportés ainsi que ceux des Suisses de même fabrique, avec ou sans mitre, sont tous imprudents, intolérants, sans respect pour la tradition chrétienne de notre pays, et manifestement extrémistes à son encontre et en faveur de l'islam, quel qu'il soit, ce qui, au demeurant, peut se prouver incontinent par cette dernière perle de l'article de Pierre Romain, tirée des propos tenus par le premier ministre turc: «Les mosquées sont nos casernes, les minarets, nos baïonnettes, les dômes sont nos casques, les croyants sont nos soldats.» L'affiche de l'UDC aurait-elle été conçue en Turquie?

Bigre! Comme la princesse Hermine de Clermont-Tonnerre a bien parlé…

Michel de Preux

Thèmes associés: Ethique

Cet article a été vu 1261 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions