Pression

«Malgré la pression médiatique, [Géraldine Savary] ne démissionne pas.»1 Ouh! la vilaine!

«Mais elle ne briguera pas de nouveau mandat.» Ouf! la pression médiatique n’a pas été totalement inopérante! Elle semble même avoir atteint sa victime dans sa santé.

Géraldine Savary est-elle réellement malade? Elle pourrait l’être: le harcèlement journalistique peut entraîner une dépression. Mais je ne serais pas surprise que son parti, opportuniste et dépourvu de courage comme tous les autres, ne se soit joint à la «pression médiatique» pour pousser dehors sa conseillère aux Etats sans en avoir l’air. Très pratique, le coup de la maladie.

Je ne connais pas personnellement Mme Savary, je ne partage pas ses idées et il se peut que ses actes et ses fréquentations ne soient pas conformes à l’idéologie qu’elle défend. Mais la chasse aux sorcières me donne toujours la nausée.

M. P.

 

1 20 minutes, 7 novembre 2018.

Thèmes associés: Ethique - Politique fédérale - Politique vaudoise

Cet article a été vu 52 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions