Partage

Mme Christine Lagarde, directrice du Fonds monétaire international (FMI), est d’avis que «pour éviter une ère de la colère, il faut que les bienfaits de la mondialisation soient partagés par tous et non plus par quelques-uns»1.

Mme Lagarde, à qui la mondialisation permet de gagner très confortablement sa vie, parle d’or. Mais on voudrait bien savoir quels sont ces fameux bienfaits de la mondialisation et pourquoi la directrice du FMI ne découvre qu’aujourd’hui la nécessité d’en faire bénéficier tout le monde. Craindrait-elle que les «Gilets jaunes» ne se mondialisent eux aussi et menacent sa confortable position? (mp)

1 20 minutes du 6 décembre.

Thèmes associés: Economie - Politique internationale

Cet article a été vu 123 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions