Sauvetage

Le Grand Conseil neuchâtelois a adopté le 5 décembre un texte supprimant l’obligation faite aux communes d’éclairer la nuit les passages pour piétons. La gauche et les écologistes ont en effet plaidé que chaque lampadaire allumé tuait toutes les nuits cent cinquante insectes.

Ayant le cœur sec, je suis d’avis que la protection des piétons devrait l’emporter sur celle des moustiques et des papillons de nuit. Toutefois, il me semble que le temps certainement considérable consacré par les partisans de l’obscurité à compter le nombre exact des bestioles victimes de l’illumination méritait bien une petite récompense… (mp)

Thèmes associés: Environnement

Cet article a été vu 236 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions