Haro sur le Maudet

Claude PaschoudLe Pamphlet n° 481 Janvier 2019Article bonus du 29 janvier 2019

En septembre dernier, j’écrivais dans Le Pamphlet un billet intitulé «La leçon de Topaze» qui me semble avoir conservé toute sa pertinence1. Je ne suis pas membre du «fans club» de M. Maudet que je n’ai jamais rencontré, et je m’étais même gentiment moqué de son «Opération Papyrus», où il se vantait bruyamment d’avoir inventé l’eau tiède. Mais j’admire sa détermination à faire front face à la meute de ses détracteurs, qui ne lui pardonnent pas d’avoir menti.

Les Tartuffes ne sont pas indignés que 200 conseillers nationaux siègent dans 1000 conseils d’administration. Et 400 conseils pour les 46 membres du Conseil des Etats. L’un d’eux cumule à lui tout seul 39 conseils d’administration et un autre reçoit 300’000 francs par an de Novartis pour préparer des demandes d’amendements aux lois qui intéressent directement le géant pharmaceutique.

N’est-ce pas plus grave, objectivement, que d’avoir accepté une invitation au Qatar ou d’avoir accepté que son goûter d’anniversaire soit financé par une association de supporters mal définis?

Monsieur Maudet n’a peut-être rien fait de pendable, (un tribunal le dira) mais il est «coupable d’être soupçonné», selon la formule inventée par Eric Werner en faveur d’une autre victime des hyènes politico-journalistiques.

Claude Paschoud

www.claude-paschoud.ch/blog/?p=300.

1 http://www.pamphlet.ch/?article_id=1119.

Cet article a été vu 166 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions