Ne dites pas…

Ne dites pas: «Trois vaches à cornes, dont on ignore comment elles étaient arrivées là, ont rendu l’âme sur une autoroute à la suite d’une collision avec un camion. Deux d’entre elles ont quitté ce monde sur-le-champ. La troisième est décédée pendant son transport à l’hôpital vétérinaire.» Dites, par exemple: «Trois vaches à cornes, dont on ignore comment elles étaient arrivées là, ont péri sur une autoroute à la suite d’une collision avec un camion. Deux d’entre elles ont été tuées sur le coup. La troisième est morte pendant son transport à l’hôpital vétérinaire.»

Dans une société qui effémine les messieurs, humanise les animaux et édulcore la dure réalité, il ne faut s’étonner de rien.

Il n’en reste pas moins que certaines expressions sont encore réservées aux humains.

D’autres ne s’appliquent qu’aux animaux: même un très mauvais journaliste s’abstiendra d’annoncer que la duchesse Meghan de Sussex se prépare à mettre bas en avril…

Le pinailleur

Thèmes associés: Divers - Egalité, discriminations

Cet article a été vu 67 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions