Bêlements en perspective

Le 1er mai, la ville de Lausanne a vécu un drame épouvantable pendant le défilé de la fête du «travail», qui est une occasion supplémentaire de jérémiades pour les gauchistes et l'assurance d'un trafic perturbé enquiquinant tous ceux qui ne peuvent rentrer rapidement chez eux après une dure journée de… travail. En effet, ce jour là, d'affreux policiers ont isolé «une trentaine d'autonomistes, dont certains étaient masqués» et ont poussé la vilenie jusqu'à conduire quatre d'entre eux à l'hôtel de police. Un tel comportement est absolument intolérable dans-une-société-qui-défend-les-valeurs-démocratiques, où le rôle des forces de l'ordre consiste à regarder les militants défiler avec le même attendrissement qu'une maman devant sa progéniture le jour de la Fête du Bois; quitte à déplorer ensuite des dérapages, totalement imprévisibles puisque les organisateurs avaient promis qu'il s'agissait d'une manifestation pacifique.

Pour protester contre ce type de bavures et l'attitude passive des autorités, un «collectif» s'est créé, qui organise une «manif anti-répression, Liberté pour nos luttes!» le 9 juin prochain à 18h00 à la place de la Palud. Ce sera aussi l'occasion de «fustiger le canton qui veut bannir les cagoules des manifs», idée grotesque s'il en est, dès lors que tout le monde sait que l'usage de la cagoule n'est destiné qu'à protéger du froid les éternels revendicateurs dont il est scientifiquement démontré qu'ils ont une santé fragile; le nombre impressionnant de certificats d'incapacité de travail qui leur est délivré en est la preuve. Bien entendu, aucune autorisation de manifester ne sera demandée – c'est tellement moins rigolo quand c'est légal! – et nul ne sera surpris d'apprendre que le mouvement est notamment emmené par l'inénarrable Jean-Michel Dolivo, dont il faut reconnaître qu'il gagnerait à être cagoulé toute l'année.

Baptisés «casseurs et casseuses de préjugés», les guignols manifesteront masqués – ce qui leur permettra parallèlement de se prémunir contre la grippe porcine, précaution essentielle quand on a la santé fragile. En ce qui nous concerne, cette équipe d'oligophrènes protestataires commence sérieusement à nous casser… les pieds.

Cet article a été vu 1276 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions