Obstination

Adieux tonitruants annonçait 20 minutes du mercredi 17 avril à propos du dernier discours prononcé par Jean-Marie Le Pen devant le Parlement européen. Ce faisant, le quotidien gratuit manifestait une fois de plus sa tendance à tromper le lecteur pressé, qui ne prend pas la peine de lire les articles. En effet, rien dans l’entrefilet qui suivait le titre, ne confirmait le tonnerre annoncé et quiconque a regardé la vidéo de ce discours d’adieu a pu constater que l’ancien chef du Front national, s’il a perdu de sa superbe et lu, parfois péniblement, son allocution, n’a assourdi personne. Tout au plus a-t-il rompu une lance en faveur des nations et souligné, avec raison, la cécité, la surdité et le silence du Parlement européen face à la question migratoire, sans bruit excessif.

Jean-Marie Le Pen a siégé trente-cinq ans au Parlement européen. Durant cette longue période, il a subi toutes sortes d’avanies dues au conformisme et à la lâcheté de la plupart des autres députés. Il n’a pas pu ignorer que jamais ses vues ne s’imposeraient au sein des institutions dites européennes. Pourtant, il s’est accroché jusqu’à l’âge de nonante ans.

Faut-il y voir de l’héroïsme, du masochisme ou, tout simplement le besoin de rester dans l’arène politique à tout prix, en dépit des manœuvres de sa charmante fille?

Thèmes associés: Médias - Politique française

Cet article a été vu 157 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions