Innovation

«Devenir papa, ce n’est pas la même chose que devenir maman», nous apprend 20 minutes du 4 juin.

Fortes de ce constat stupéfiant d’originalité, deux associations, à savoir la Fondation PROFA et le programme MenCare Suisse, vont offrir ensemble  aux couples vaudois en attente d’un heureux événement «des ateliers-rencontres entre futurs pères d’un côté et entre futures mères de l’autre». Ce «projet novateur» va à l’encontre d’un système ringard qui incitait les couples à se préparer ensemble à la naissance de leurs enfants.

Il y a environ un demi-siècle, l’innovation consista à associer les conjoints aux cours de préparation à l’accouchement de leurs femmes, et à considérer que tout père digne de ce nom se devait d’assister à l’arrivée de son descendant. C’était la mode. Soit dit en passant, j’aimerais bien savoir combien de maris ont compliqué la tâche des accoucheurs en tombant dans les pommes face à un spectacle qui n’est pas fait pour les âmes sensibles. En tout cas, de nos jours, les pères sont relégués, dans les salles d’accouchement, à des endroits où ce genre d’incident ne peut pas se produire.

A part ça, force est de constater que l’humanité a survécu durant des millénaires sans l’intervention de PROFA et de MenCare.

Les préparations séparées prévues par ces deux associations trouveraient-elles leur origine dans les exigences de l’égalité hommes-femmes – pardon! de l’égalité femmes-hommes?

Thèmes associés: Egalité, discriminations - Société

Cet article a été vu 196 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions