L’islam en Europe

L’Occident laïcisé court à sa propre perte en tolérant sur ses terres un islam qu’il pense modéré, ce que contredisent formellement plusieurs sourates du Coran. En réalité, il ne s’agit pas d’une tolérance, mais d’une lâcheté doublée d’un mensonge concerté.

Mais n’est-ce pas en définitive la punition méritée d’un mépris aussi public et officiel de la vérité religieuse? Nul ne tolère la fausse science. Pourquoi faudrait-il que la religion seule échappe aux critiques fondées de la connaissance tant historique que scripturaire?

L’Occident s’auto-détruit par cette tolérance avant même de l’être par les musulmans dits extrémistes, mais qui sont, eux, les fidèles interprètes de leur texte sacré fondateur.

Il ne sert absolument à rien, à long terme, de lutter contre le terrorisme si l’on ne prend pas en compte ses racines religieuses dans l’islam.

La conclusion s’impose donc: ou nous tolérons l’islam et dans ce cas nous avons déjà capitulé, ou nous l’interdisons sur notre territoire et dans ce cas la tolérance de musulmans peut se concevoir, à condition de les engager à renier une partie de leur croyance religieuse.

Notre paix et notre sécurité publique sont à ce prix.

Michel de Preux

Thèmes associés: Divers - Immigration - Politiques diverses - Religion

Cet article a été vu 170 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions