L’islam en Europe

Il ne fait aucun doute que le retour de l’islam en Europe occidentale constitue une menace pour sa survie politique. Oui, je dis bien politique!  Sous l’influence délétère du libéralisme, religieux en particulier, la plupart des Européens considèrent aujourd’hui qu’il faut tolérer l’islam comme n’ importe quelle religion.

Ils ignorent que cette religion ne se sépare jamais que temporairement et sournoisement d’un encadrement politique, car c’est la politique et non la religion qui fit l’empire musulman , et il n’y a aucune raison que l’Europe occidentale échappe à cette emprise et à cet engrenage le moment venu.

Depuis le XVIIIe siècle, sous l’influence des «Lumières», beaucoup considèrent que le christianisme se serait imposé, lui aussi, par la force. Il n’en fut rien. Les martyrs, non les tyrans, convertirent Rome au christianisme. Saint Maurice était très clair à ce sujet, qui disait ceci avant d’être lui-même martyrisé avec sa légion à Agaune: «Nous sommes tes soldats, ô empereur, mais avant tout serviteurs de Dieu. Nous te devons l’obéissance militaire, mais nous lui devons l’innocence. Nous préférons mourir innocents que vivre coupables.»

Quelques siècles plus tard, saint Thomas d’Aquin développera ce thème dans son Commentaire des sentences (II, 44): «Le pouvoir, tant spirituel que temporel ou séculier, vient du pouvoir divin et c’est pourquoi le pouvoir séculier est subordonné au pouvoir spirituel dans ce qui a été édicté par Dieu, à savoir dans ce qui concerne le salut de l’âme. Aussi, dans ce domaine sommes-nous obligés d’obéir au pouvoir spirituel plutôt qu’au pouvoir temporel. Mais dans ce qui concerne le bien commun temporel, il faut davantage obéir au pouvoir temporel qu’au pouvoir spirituel selon cette parole: rendre à Dieu ce qui est à Dieu et rendre à César ce qui est à César.»

Telle que pratiquée aujourd’hui en Europe occidentale, la tolérance de l’islam est une forme de capitulation spirituelle, avant de devenir ouvertement politique. Elle est le signe d’un reniement par l’Europe occidentale de ses origines aussi bien chrétiennes que politiques. Le mettre en évidence est un acte nécessaire et juste de défense de notre civilisation.

Michel de Preux

Thèmes associés: Divers - Immigration - Politiques diverses - Religion

Cet article a été vu 136 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions