Moche Belle Hélène

Chaque année au moment des fêtes, l’Opéra de Lausanne propose une opérette. En 2019, le public était invité à venir applaudir La Belle Hélène de Jacques Offenbach, mise en scène par Michel Fau.

Parmi mes amis et connaissances, tout le monde s’est accordé à juger ce spectacle décevant, voire mauvais, tant il est vrai que le metteur en scène semble incapable de faire la différence entre ce qui est drôle et ce qui est grotesque ou vulgaire, au point de bousiller la magnifique scène du rêve en y introduisant une imitation de partie de jambes en l’air.

On me taxera sans doute de pudibonderie. Il n’empêche que, à mon avis, c’est insulter le public que penser lui faire plaisir en lui montrant les fesses de Ménélas (incarné par Michel Fau soi-même en personne!). Mais c’est apparemment l’idée que se fait de l’opérette un représentant de l’art contemporain.

Le spectacle été sauvé par la merveilleuse musique d’Offenbach et par les voix des protagonistes.

Rien que ne puisse offrir un bon enregistrement sur CD.

Thèmes associés: Culture

Cet article a été vu 103 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions