Soutien

M. Benjamin Griveaux, proche, dit-on, du président Emmanuel Macron et ancien porte-parole du gouvernement français, était candidat à la mairie de Paris. Il s’est retiré de la compétition à la suite d’un scandale déclenché par un prétendu artiste russe et relayé par les réseaux sociaux. Il estime en effet que la protection de sa famille passe avant sa carrière politique.

Je ne connais pas ce monsieur et ne sais pas ce qu’il vaut – probablement ni plus ni moins que la plupart de ses frères en politique, c’est-à-dire pas grand-chose. Il n’en reste pas moins que les méthodes utilisées par les grimpions – ou, dans le cas qui nous occupe, par une sorte de «lanceur d’alerte» à moitié cinglé et peut-être manipulé – pour abattre des candidats à des fonctions politiques prestigieuses sont d’une rare vilenie.

Heureusement, M. Griveaux peut compter sur le soutien de nombreuses personnalités politiques, qui toutes… respectent sa décision de se retirer. Ce soutien-là ne coûte rien à ceux qui l’offrent ni n’apporte rien à celui qui le reçoit. De son côté, le président Macron «a (…) assuré [Benjamin Griveaux] de son soutien “quelle que soit sa décision”, en l’invitant à protéger les siens»1. Si on comprend bien, M. Macron prend courageusement le parti de son compagnon de route, à condition que celui-ci cède à la pression pour le plus grand soulagement de ses «soutiens». Elégante façon de laisser tomber un vieil ami.

Il faut être bien au clair sur le fait que, en politique, apporter son soutien à quelqu’un ne signifie jamais prendre sa défense.

M. P.

 

1 https://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Municipales--Griveaux-retire-sa-candidature-28871225.

Thèmes associés: Politique française

Cet article a été vu 217 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions