Idée en or

Nos amis de la Fondation Polémia, qui se spécialise dans la réinformation, ont eu l'excellente idée d'attribuer des distinctions, sortes de prix Champignac du journaliste le plus malhonnête, aux gens de presse et assimilés qui se sont distingués dans l'art de la désinformation. Nous vous livrons ici l'essentiel du communiqué publié par Polémia à la suite de cet événement :

La cérémonie de remise des premiers bobards d'or a eu lieu mardi soir 20 avril, à Paris, devant plus de 200 personnes réunies dans une salle pleine à craquer.

Pour récompenser les meilleurs désinformateurs, les internautes, le public et le jury ont décerné les prix suivants:

Bobard d'or (télévision): David Pujadas de France 2 qui avait utilisé, le 28 décembre 2009, des images du Honduras pour illustrer la répression d'une manifestation en… Iran. Le tout en avertissant au préalable les spectateurs: «Attention! Si des enfants sont à vos côtés, certaines de ces images peuvent choquer.» David Pujadas, qui était dépassé par Laurence Ferrari lors du vote des internautes, a refait son handicap au cours de la soirée et a été plébiscité par le public dont le jury a repris le choix.

Bobard d'or (presse écrite): Stéphane Durand-Souffland du Figaro pour avoir écrit, le 2 janvier 2010, que les meurtriers de Jean-Claude Irvoas (le photographe de lampadaires tué à Epinay en 2005) étaient «d'origine européenne» (en fait il s'agit d'un Sénégalais, d'un métis de Congolais, d'un Antillais et d'un Maghrébin né en Franche Comté). Stéphane Durand-Souffland est une référence dans le monde de la presse en tant que président de l'Association des journalistes judiciaires. C'est donc une «autorité morale» qui se voit couronnée du Bobard d'or.

Bobard d'or (maîtres à penser): Dominique Wolton l'a largement emporté sur tous ses concurrents. Une déception pour Bernard-Henri Lévy habitué à cumuler les distinctions honorifiques.

Enfin le jury a créé une distinction spéciale, les Ciseaux d'or, qui ont été attribués à Jean-Marc Pillas, médiateur de TF 1. Jean-Marc Pillas a expliqué la censure, par TF1, des images de la Marche pour la vie ainsi: «la “première chaîne nationale” n'a pas vocation à couvrir la manifestation de quelques militants anti-avortement contestant une loi de la République.» Une explication qui ne manque pas de saveur alors qu'il ne se passe pas de semaine sans que TF 1 ne parle de manifestations de clandestins et de leurs soutiens demandant la modification des lois sur l'immigration.

La deuxième cérémonie des Bobards d'or aura lieu au printemps 2011. Elle distinguera aussi des journalistes de radio.

Dieu voulant, nous y serons. En attendant, les lecteurs qui souhaitent faire plus ample connaissance avec Polémia peuvent se rendre sur le site www.polemia.com.

Réd.

Thèmes associés: Notes de lecture

Cet article a été vu 1199 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions