Hoaxes

Parmi les effets secondaires du Covid-19, on a pu observer sans surprise la prolifération de ce que les Anglo-Saxons appellent des hoaxes et que, faute de mieux, on traduit par canular. Je ne vais pas faire ici une récapitulation de toutes les sottises que l’on aura pu lire sur les réseaux sociaux; cela serait long et fastidieux. Mais pour ceux qui continueraient à se faire les relais de tous les messages qu’ils reçoivent, «pour si jamais», je vais donner quelques clés qui devraient vous permettre de faire le tri entre le bon grain et l’ivraie.

Le message que vous venez de recevoir par Whatsapp vous demande de le renvoyer à tous vos contacts. Attention, méfiance! Il y a de bonnes chances qu’il s’agisse d’un hoax, mais cela n’est pas encore certain. S’il s’agit d’aider la nièce d’untel à gagner le concours Instagram du plus beau dessin de coronavirus en accumulant une montagne de «likes», c’est idiot, mais ça n’est pas un canular. S’il s’agit de faire adopter des petits chiens de pure race qui vont être euthanasié dans les deux jours, c’en est un. Si un petit garçon atteint de leucémie a besoin d’un groupe sanguin très rare, c’en est un. Dans ce cas en particulier, la source peut être réelle à la base, mais le message a dix ans et le petit garçon vient de terminer son bac avec mention.

Un très grand nombre de messages fallacieux qui circulent sur internet ont eu une base de vérité un jour: une bonne âme sans cervelle a pensé que ça serait bien d’aider en lançant une alerte. Le problème c’est qu’une fois le message envoyé il n’y a aucun moyen de l’arrêter et il sera renvoyé encore et encore durant des années. Pour peu qu’il mentionne un numéro de téléphone à joindre, le pauvre abonné finira par changer de numéro.

L’objectif du hoax n’est pas toujours évident. Il peut s’agir d’une manœuvre pour faire tartir un collègue en saturant sa messagerie, mais également d’opérations de désinformation à grande échelle. Le principe de prudence devrait nous encourager à ne rien renvoyer sans une vérification préalable.

Les éléments qui doivent retenir votre doigt au moment de partager sont les suivants: l’information vous cause une indignation sans borne; on vous dit que les médias, le gouvernement, la CIA vous l’ont cachée; elle a été effacée de YouTube; une nana que vous trouvez géniale est géniale; un type que vous ne pouvez pas blairer est un parfait abruti; une ONG, un expert, un scientifique assure que … chiffres à l’appui; c’est incroyable (partagez vite avant que cela ne disparaisse); si vous ne renvoyez pas ce message, il va vous arriver des bricoles.

Quoi qu’il en soit, rien ne remplace le bon sens et une rapide recherche sur Google avec le texte du message vous dira tout de suite s’il s’agit d’un canular.

Avant de nous quitter, un petit test pour voir si vous avez compris le principe. Vous allez trouver ci-dessous un certain nombre de message que vous pourriez recevoir; à vous de savoir s’il s’agit de hoaxes ou d’informations réelles.

  1. «Le coronavirus ne supporte pas la chaleur au-delà de 26 ou 27 degrés. Pour le tuer, buvez du thé brûlant. Renvoyez vite ce message à tous vos contacts, comme ça on pourra bientôt retourner boire du thé brûlant dans les bistrots.»
  2. «Le professeur Ignace Schnaguepoutz, chef du service d’épidémiologie de l’hôpital du Massachusetts, a déclaré que le coronavirus avait été fabriqué par les Chinois pour attaquer l’Occident; la preuve c’est qu’on ne comprend rien de ce qu’il dit. Si, si, c’est vrai je vous assure, c’était écrit dans le Times du 27 avril 2020.»
  3. «Mon beau-frère essaie de sauver une portée de bébé labradors qui seront piqués demain si personne ne se porte volontaire pour les adopter. Appelez le 079 658 32 14, urgent, merci de partager»
  4. «Le Pamphlet est le seul organe de presse indépendant du monde, libre de financements occultes, de pression du lobby des assurances maladies. Lui seul est à même de vous offrir des articles d’opinion profonds et drôles à la fois. Je vous jure que c’est vrai, demandez à mon beau-frère, il a des labradors à faire adopter. Si vous ne renvoyez pas ce message à tous vos contacts, vous aurez tout un tas de malheurs et vous finirez ruinés et alcooliques.»

Réponses:

Voyons un peu si vous avez bien appris la leçon.

  1. Le premier message est un canular. En en effet, si le coronavirus ne supporte pas les chaleurs de plus de 27 degrés, comment fait-il pour survivre dans un corps à 36 degrés? C’est logique.
  2. Le deuxième message est également un hoax. En effet, les virus n’ayant pas de nationalité, ils parlent le latin, tout le monde sait ça. D’ailleurs virus, virum.
  3. Le troisième message en est aussi un. Les chiots labradors valent entre huit cents et mille euros. Personne ne va vous les offrir pour rien. Le numéro de téléphone est celui de mon imbécile de voisin, qui joue du trombone à vingt-trois heures.
  4.  Le quatrième message est une information parfaitement valable. Partagez-le vite: votre compte est en train de se vider et votre cirrhose progresse.

Michel Paschoud

Thèmes associés: Facéties - Société

Cet article a été vu 337 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions