Phrase culte

A défaut de rester dans les mémoires comme un grand homme d’Etat, Alain Berset, chef du Département fédéral de l’intérieur (DFI), y demeurera quelque temps pour sa «phrase culte» à propos de la libération progressive des confinés, phrase ainsi libellée: «Il faut agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire.»

Cette expression de simple bon sens a connu un succès retentissant, au point qu’une agence de communication l’a même imprimée sur des maillots, qu’elle vend au profit de la Chaîne du bonheur.

Ce bel élan de solidarité est éminemment sympathique.

Toutefois, je m’interroge: si agir rapidement, mais sans précipitation est, aux yeux de la population,  un comportement extraordinaire de la part d’un gouvernement dans une situation dite de catastrophe sanitaire, faut-il croire que le bon peuple s’attend habituellement à ce que les politiques fassent n’importe quoi?

Peut-être que, finalement, l’engouement soudain de nos concitoyens pour la «phrase culte» de M. Berset et son auteur n’est pas vraiment un signe d’admiration béate.

Il se peut aussi, hélas, que le sens commun soit en voie de disparition.

M. P.

Thèmes associés: Politique fédérale

Cet article a été vu 304 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions