Incidents

Au Mozambique, des islamistes membres de l’Etat islamique ont décapité cinquante personnes1.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres «s’est dit choqué par la brutalité de ces massacres» et a recommandé aux autorités mozambicaines d’«ouvrir une enquête sur ces incidents» et de «demander des comptes aux responsables».

On croit rêver! Tout ce qui choque – Shocking, ma chère! Puis-je avoir encore un verre de porto? – ce personnage, c’est la brutalité de ce qu’il qualifie d’incidents! Tout ce qu’il souhaite, c’est l’ouverture d’une bête enquête, qui n’aboutira sûrement pas, et la punition des responsables!

On aurait au moins pu attendre du patron de l’ONU qu’il soit horrifié par le massacre lui-même, qu’il parle d’actes ignobles plutôt que d’incidents et qu’il préconise la traque impitoyable des coupables.

Ça n’aurait probablement pas eu beaucoup plus d’effet que ses propos si modérés, mais, au moins, il aurait sauvé l’honneur.

L’amour de la paix ne doit pas être synonyme de mollesse et de veulerie.

M. P.

 

1 https://www.20min.ch/fr/story/des-militants-islamistes-decapitent-plus-de-50-personnes-108291700593.

Thèmes associés: Coups de griffe - Politique internationale

Cet article a été vu 49 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions