Bricoles

Qui cherche trouve

L'abordage par les troupes israéliennes le 31 mai dernier de la flottille «humanitaire» cherchant à forcer le blocus de Gaza et qui a débouché sur la mort de dix passagers donne l'occasion à la communauté internationale de s'indigner de manière ostentatoire. Mais enfin bon, ces gentils militants pro-palestiniens, armés de haches, armes à feu et bâtons ne s'imaginaient certainement pas que l'armée les laisserait passer avec un petit signe de la main. Ils étaient venus chercher les ennuis et ils les ont trouvés. Je ne me joindrai pas aux pleureuses. (xs)

Bol d'air

Vous savez tous à quel point nous sommes favorables au service civil de remplacement, qui permet à de jeunes pacifistes avides de servir la communauté de n'importe quelle façon, sauf sous les drapeaux, de se donner bonne conscience aux frais du contribuable et au prix du chômage de certains demandeurs d'emploi.

J'en ai croisé un l'autre jour qui vendait des billets de tombola à la kermesse d'une maison de retraite et arborait fièrement l'étiquette de «civiliste». Je l'ai revu quelques jours plus tard occupé à distraire un pensionnaire, tranquillement assis à une table.

Mais, qu'on se le dise, tous les «civilistes» ne sont pas des planqués, comme s'en réjouissait il y a peu mon quotidien habituel, bien entendu tout acquis au gaspillage de l'argent public, à propos de «civilistes chargés de tenir le loup à distance»: «Eh non, il n'y a pas qu'à l'armée que les jeunes transpirent pour la patrie! (…) Chargés d'aider les bergers à protéger leur troupeau des loups, ces jeunes devront porter et installer des clôtures électriques en montagne, veiller sur les chiens de troupeau et rester dehors par tous les temps.»

Ne nous y trompons pas: il s'agit bien de défendre des frontières, étant bien entendu, toutefois, que l'«ennemi», s'il se pointe avant d'avoir tué le nombre de moutons prévu par la loi, aura droit à tous les égards.

D'ailleurs, les «civilistes» engagés pour cette mission hautement patriotique seront des spécialistes de pointe. Il suffit pour s'en convaincre de lire les propos du responsable du service civil pour la Suisse romande Frédéric In-Albon: «(…) une telle affectation peut être un bol d'air pour des citadins habitués à la vie de bureau.»

Les deux loups qui menacent la gent ovine de nos contrées ont encore de beaux jours devant eux! (mp)

Culot

Le président Sarkozy et la chancelière Merkel, en bons démocrates, sont favorables à la suppression du droit de vote pour les pays de l'Union européenne qui font preuve de laxisme en matière budgétaire.

On peut comprendre que l'Allemagne soit excédée par l'incurie de certains de ses partenaires. Mais on ignorait que la France fût un modèle en matière financière. Il est vrai qu'il est toujours plus facile de tancer autrui que de se réformer soi-même.

Il y a d'ailleurs des jours où je me demande si tous ces politiciens incompétents et corrompus ne croient pas sincèrement agir pour le bien de leurs pays respectifs, ajoutant ainsi l'aveuglement et l'inconscience à la nullité.

Quoi qu'il en soit, on peut supposer que les Français verraient d'un bon œil que leur président se préoccupe à l'occasion de les sortir de l'ornière au lieu de passer son temps à donner des leçons au monde entier. (mp)

Thèmes associés: Humeur

Cet article a été vu 1031 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions