Vingtième Festival Classic Openair de Soleure

Depuis maintenant dix-neuf ans, l'infatigable Dino Arici dirige avec talent le Festival Classic Openair de Soleure, la merveilleuse cité baroque du pied du Jura, qu'il a créé et hissé au niveau des meilleurs.

Moins connu en Suisse romande que le Festival d'Avenches, le Classic Openair de Soleure est pourtant largement plus recommandable à plusieurs points de vue.

D'abord, le concert n'est jamais renvoyé à Soleure, quel que soit le temps: si la température est inclémente, ou si la pluie menace, la représentation n'a pas lieu en plein air aux Bastions mais juste à côté, à la Rythalle, où votre fauteuil numéroté vous attend. Pas de mauvaise surprise, comme en d'autres lieux, où l'orchestre est obligé de jouer trois mesures sous la pluie, pour que l'organisateur puisse se dispenser de rembourser!

Ensuite, par Berne et l'autoroute ou par Bienne, le trajet n'est guère plus long pour un Lausannois que d'aller à Avenches. La cité sur l'Aar est accueillante, ses hôtels confortables, et la patronne de la Couronne parle un français parfait.

Enfin, le programme est chaque année plus alléchant que la fois précédente, avec une brochette d'artistes de grand talent. On le consulte sur le site www.classic-openair.ch. Du 29 juin au 10 juillet, signalons un Don Giovanni avec la sublime, l'incomparable Noëmi Nadelmann dans le rôle de Donna Anna, un Trouvère avec les chœurs et l'orchestre de l'opéra d'Etat bulgare, sous la direction de Nayden Todorov, le Faust de Gounod avec Noëmi Nadelmann dans le rôle de Marguerite, Norma avec la ravissante mezzo-soprano italienne Monica Minarelli dans le rôle essentiel d'Adalgise, Les Noces de Figaro (la comtesse Almaviva sera Noëmi Nadelmann), Tosca avec Mario Malagnini – qu'on a déjà entendu à Soleure en 2003 dans le Trouvère – dans le rôle du peintre Cavaradossi, Rigoletto avec la belle Eva Lind dans le rôle de Gilda, La Force du destin, Les Pêcheurs de perles, de Bizet, chanté en français, et enfin Turandot.

Depuis plusieurs années, je me rends à Soleure avec le même enthousiasme, tantôt pour une seule représentation, tantôt pour l'ensemble du festival.

C.P.

Thèmes associés: Culture

Cet article a été vu 1542 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions