Référendum

Le «mariage pour tous» et l’accès au don de sperme pour les couples de lesbiennes ayant été, en décembre,  approuvés par les deux Chambres fédérales sous forme d’une loi et non d’un article constitutionnel, qui – ce qu’à Dieu ne plaise! – aurait été soumis au référendum obligatoire, il a fallu recourir au référendum facultatif.

En fait, trois référendums ont été lancés par des partis et groupes de sensibilités différentes, mais, comme chacun le sait probablement, les signatures obtenues par chacun se cumuleront, de sorte que peu importe l’origine de la liste de signatures utilisée.

Le délai court jusqu’au 10 avril, mais les listes signées doivent rentrer plus tôt, afin que les comités référendaires puissent obtenir à temps les attestations des communes.

Vous pouvez vous procurer des listes à l’adresse suivante:

https://www.futur-ch.ch/wp-content/uploads/2021/01/FR-Referendumsbogen-Ehe-fuer-alle-Zukunft-CH-1-Seite.pdf

Il faut que les référendums aboutissent. Des sujets aussi délicats que le «mariage pour tous» et l’accès au don de sperme pour les couples de lesbiennes doivent faire l’objet d’un débat public. L’entourloupe à laquelle se sont abaissés une majorité de députés pour tenter d’éviter l’intervention des citoyens et surtout le vote des cantons montre à quel point ce débat est redouté et donc nécessaire.

A l’attaque!

M. P.

Thèmes associés: Egalité, discriminations - Politique fédérale

Cet article a été vu 48 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions