Les centristes m’énervent

C’est vrai, je l’avoue, en politique, les centristes ne m’ont jamais convaincu de leur utilité. Mais ceux qui me boivent littéralement le sang, ce sont les centristes au volant sur les autoroutes à trois voies.

Vous les connaissez aussi: ce sont ces conducteurs qui pensent que la voie du milieu est la plus adaptée à leur conduite prudente. Ils roulent à environ dix kilomètre à l’heure en dessous de la limite et ne se rabattent jamais. Cela a pour conséquence que, lorsque je roule, comme il se doit, sur la file de droite au maximum de la vitesse autorisée et que je rattrape un de ces olibrius, j’ai deux options: soit je le dépasse par la droite, ce qui est interdit et également dangereux dans le cas où le centriste déciderait tout à coup de se rabattre sans regarder, soit je me déporte jusqu’à la voie de gauche pour le dépasser comme il se doit, mais en enquiquinant les pilotes de grosses cylindrées qui roulent à cent soixante. Quelle que soit l’option choisie, il se génère une situation plus dangereuse que si l’oligophrène avait appris à conduire et était resté à sa place, ou mieux, chez lui.

Michel Paschoud

Thèmes associés: Coups de griffe - Humeur

Cet article a été vu 56 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions