Le vaccin contre le Covid: le Retour

Dans la dernière édition du Pamphlet, j'avais développé mon opinion sur la place de l'homme et de Dieu dans les questions médicales. Ces réflexions m'étaient venues à la suite de la lecture d'un article1 du journal Réformés. L'article traitait plusieurs points intéressants, dont celui qui m'intéresse à présent: l'utilisation de lignées cellulaires de fœtus avortés dans le développement de vaccins.

C'est grâce au journal Réformés que j'avais découvert cette étape qui mène aux vaccins. L'article renvoyait à la page du site de l'Institut Européen de Bioéthique2. J'ai entrepris des recherches sur internet sur les lignées cellulaires. Certaines histoires sont moins reluisantes que d'autres3; les embryons étaient utilisés sans qu'on se soit préoccupé d'obtenir un quelconque consentement.

Pour les vaccins notamment de Pfizer et AstraZeneca, c'est la lignée HEK 293 qui est employée4. Son histoire est lacunaire. Elle proviendrait d'un avortement ou d'une fausse-couche, selon Wikipédia5. L'une des sources est un rapport de 2001, alors que l'avortement a eu lieu dans les années septante. Le médecin ne se rappelle plus les circonstances exactes.

Indépendamment des moyens employés pour obtenir des cellules, la question se pose moralement. Accepter un vaccin développé grâce à des lignées cellulaires, est-ce accepter l'avortement?

Du côté catholique, l'utilisation de vaccins développés dans ces conditions est jugée acceptable6. L'éloignement temporel permet de conclure qu'il n'y a pas de coopération avec l'avortement, selon l'article. Le Vatican réaffirme son opposition à l'avortement, évidemment.

Je suis enclin à partager l'avis de Rome. La seule manière de vivre sans consommer un produit au passé douteux serait de vivre en autarcie et de cultiver soi-même sa nourriture. La plupart des matières premières sont extraites dans des conditions dénoncées par des ONG. On ne cesse de lire que les conditions de travail pour produire des vêtements bon marché sont déplorables, etc.

Malgré les légitimes préoccupations morales, ce ne serait pas raisonnable de refuser le vaccin, sauf à en trouver un développé différemment. De façon générale, les vaccins ont fait leur preuve pour des maladies mortelles. Toutefois, il reste à déterminer si les risques liés au Covid-19 rendent nécessaire de se faire vacciner et si ces vaccins particuliers apporteront vraiment la solution.

Alcibiade

 

1 https://www.reformes.ch/societe/2021/01/anti-vaccins-quels-fondements-religieux-derriere-cette-mefiance-vaccin-coronavirus?utm_source=dlvr.it&utm_medium=facebook.
2 https://www.ieb-eib.org/fr/actualite/recherche-biomedicale/recherche-medicale/vaccins-contre-le-coronavirus-et-utilisation-de-cellules-de-ftus-avortes-etat-des-lieux-1922.html?backto=search
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/02/20/le-vaccin-astrazeneca-contre-le-covid-19-a-t-il-ete-developpe-a-partir-d-un-f-tus-humain-avorte_6070640_4355770.html
3 https://www.bbc.com/afrique/54842888. En revanche, je n'ai pas trouvé ce qu'il en était des lignées cellulaires utilisées pour le vaccin contre le Covid-19.
4 https://www.levif.be/actualite/sante/que-sont-ces-cellules-immortelles-issues-d-un-avortement-des-annees-1970/article-normal-1345941.html?cookie_check=1614180924
5 https://en.wikipedia.org/wiki/HEK_293_cells#:~:text=HEK%20293%20cells%20were%20generated,origin%20of%20which%20is%20unclear.
6 https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2020-12/doctrine-foi-vaccin-anticovid-vatican-pandemie-pape-francois.html

Thèmes associés: Ethique - Religion

Cet article a été vu 73 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions