Effectifs féminins

Dans l’armée suisse, la proportion de femmes est de neuf pour mille. C’est insuffisant aux yeux de la conseillère fédérale Viola Amherd, chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), qui a chargé le commandement de l’armée de prendre des mesures afin de «séduire» les femmes et de féminiser davantage notre outil de défense1.

Dans quel but? Je subodore qu’il s’agit de faire plaisir à quelques féministes complexées.

Il n’en reste pas moins que les femmes suisses, qui peuvent s’engager à titre volontaire, ne se pressent pas au portillon. C’est probablement parce que, n’ayant pour la plupart rien à prouver, elles ne voient pas l’utilité de démontrer qu’elles peuvent manier un fusil d’assaut ou conduire un char aussi bien qu’un homme.

Toutes les opérations de séduction n’y changeront rien et je m’en réjouis.

M. P.

 

1 20 minutes du 9 mars.

Thèmes associés: Armée - Egalité, discriminations - Politique fédérale

Cet article a été vu 73 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions