«Tour d’horizon des effets indésirables liés au vaccin»

Source: Le grain de sable https://blogs.letemps.ch/suzette-sandoz/

Tel est le titre de l’intéressant article publié par Le Temps de ce 15 juin (p. 13), suivi du texte en gras: «Fatigue intense, maux de tête et douleurs aux bras: les personnes vaccinées contre le covid-19 sont nombreuses à se sentir affaiblies quelques jours après la piqûre. Ces réactions, qui touchent davantage les plus jeunes, sont désagréables mais anodines.»

J’adore «anodines» quand je pense à ce qu’ont vécu certaines de mes connaissances!

Pour information, je relève mot à mot ci-dessous quelques passages (en gras) de l’article et les fais suivre d’un bref commentaire.

Combien de décès dénombrés après la vaccination?

«Selon Swissmedic, 90. Leur moyenne d’âge dépassait les 83 ans et elles souffraient toutes d’affections préexistantes. “Selon les dernières conclusions toutefois, ces décès étaient dus, en dépit de leur concordance temporelle avec la vaccination,  à des maladies dont l’apparition n’a rien à voir avec la vaccination”. Des autopsies sont en cours.»

Sauf erreur de ma part, c’était aussi le cas de personnes de cette tranche d’âge comptabilisées comme mortes de la covid. Y a-t-il eu autopsies?

«A ce jour, plus de deux millions de personnes sont entièrement vaccinées en Suisse. (…) Swissmedic (…) recense à ce jour plus de 2700 annonces d’effets indésirables, une majorité étant considérée comme “non grave”.» (…)

Et un petit peu plus loin:

«Le nombre total de réactions déclarées à Swissmedic est presque deux fois plus grand avec le Moderna qu’avec le Comirnaty – 4323 contre 2656, respectivement. Mais pour Alessandro Diana, il faut prendre ces chiffres avec des pincettes, car ils pourraient être liés à des effets statistiques.»

Y a-t-il une concordance entre ces chiffres si divers (2700 ou 6979)? Et, en matière de morts et de malades de la covid, les chiffres nécessitent-ils les mêmes pincettes?

«Si les effets sont forts, suis-je mieux protégé contre le covid? “Collectivement oui, mais individuellement non”, répond le médecin vaudois Philippe Eggimann. Comprenez: ce n’est pas parce que vous avez été fatigué plusieurs jours que vous pouvez vous passer de la deuxième dose, ou que les anticorps vous protégeront du virus pendant plus d’un an».

C’est sans doute là ce que l’on appelle une réponse étayée scientifiquement!

«Comment s’informer sur les effets indésirables? En théorie, des informations sont dispensées au moment de la vaccination. Mais le personnel n’en a pas toujours le temps. Les médecins cantonaux de Suisse romande, responsables de la prévention sur le sujet n’ont, semble-t-il, pas prévu de documentation spécifique. Chez Swissmedic, on en appelle au bon sens: “Le patient responsable d’aujourd’hui a le devoir de s’informer, par exemple sur les sites de l’Office fédéral de la santé publique et de Swissmedic”. Sur son site, la plateforme Infovac donne aussi des informations complètes.»

Tout le monde sur internet! Et si vous n’avez pas les outils nécessaires, c’est parce que vous manquez de bon sens selon Swissmedic! On sent l’empathie et l’amour du prochain! Qui est-ce déjà qui prêche la solidarité par le vaccin?

Et je n’ai reproduit fidèlement ci-dessus que quelques passages! Merci au Temps de ces précieuses informations!

Suzette Sandoz

Thèmes associés: Ethique - Société

Cet article a été vu 439 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions