L’avis de Samantha Cougnard

Monsieur le rédacteur responsable,

Je me permets de vous écrire pour le plaisir de me moquer de vous et de vos idées rétrogrades et nauséabondes. Vous deviez pas faire le fier le soir du 26 septembre lorsque nous autres les LGBTQIA++ nous avons gagné le droit de nous marier. Du coup avec ma copine Jessica, on a réservé la mairie pour la semaine prochaine et ça va être super sympa, on a invité tous les collègues de Migration et Climat et tou.te.s les copin.e.s de l’asso Power to goudou dont je suis la présidente. On a même trouvé un.e prêtre.sse gender fluide pour nous marier à l’église. Mais je suis sûre que vous ne savez même pas ce que c’est qu’un gender fluide. Et ben c’est quelqu’un qui est des fois homme, et des fois femme ou ni l’un ni l’autre. En gros c’est quelqu’un qui se donne un genre.

Nous les membre du collectif LGBTQIA++, nous représentons près de 6% de la population mondiale, du coup c’est normal qu’on occupe, avec nos questions de genre et de sexe, le devant de la scène, tant dans les médias que dans les films et séries. Depuis quelque temps, comme vous l’aurez sans doute constaté, il n’y a plus une production de Netflix qui ne comprenne au moins une relation homosexuelle. Même le fils de Superman est bisexuel, c’est trop génial! Au lieu d’être un modèle pour les petits garçons d’héroïsme et de droiture, on ne va plus s’intéresser qu’au fait qu’il se roule des galoches avec un autre garçon. C’est beau tout de même.

Grace à nous les LGBTQIA++, la société évolue dans le bon sens, vers un monde de tolérance où tout un chacun pourra être ce qu’il veut, il suffira de décider et ça sera bon.

D’ailleurs avec les copines du collectif, on va aller faire des vacances en Afghanistan pour expliquer aux cisgenres du gouvernement que c’est pas cool comment ils se comportent avec les femmes, même celles qui sont pas lesbiennes.

Bon je vous laisse, parce que j’ai pas que ça à faire de vous expliquer des trucs. Je vous écrirai en rentrant de vacances pour vous faire enrager avec tous les succès que ne manquera pas de générer ma lumineuse clairvoyance chez les Talibans.

Samantha Cougnard.

Thèmes associés: Culture - Egalité, discriminations - Société

Cet article a été vu 530 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions