Effet attendu

Selon 20 minutes du 1er décembre, le nombre d’étudiants des hautes écoles du canton de Vaud a augmenté en 2020 de 5% (3% pour les étudiants de sexe masculin et 7% pour leurs congénères féminines) par rapport à 2019, ce qui a entraîné – enfin! – la parité des sexes dans lesdites hautes écoles.

Cet heureux résultat, attendu semble-t-il, est dû, bien sûr, à la pandémie. Il paraît que, les hautes écoles s’étant montrées moins sévères en cas d’échec aux examens, il a été possible à certains étudiants faiblards d’éviter l’élimination et de poursuivre leurs études. De plus, nous dit-on, la crise sanitaire a incité davantage de gens à entreprendre des études – qu’il faudra encore mener à terme, ce qui n’est pas gagné d’avance.

Comme on le voit, l’augmentation du nombre d’étudiants et la parité n’ont rien à voir avec l’excellence de l’école vaudoise ni avec un progrès triomphant de l’égalité entre les sexes.

M. P.

Thèmes associés: Ecole - Egalité, discriminations

Cet article a été vu 453 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions