Mots creux

République et Démocratie et leurs dérivés sont omniprésents dans les discours et les textes des politiciens et commentateurs français, y compris de ceux qui expriment des idées pertinentes. L’inconvénient de cet abus est que ces mots finissent par perdre toute signification.

Un article de l’ancien magistrat Philippe Bilger, paru le 28 mars dans La lettre de Causeur, en donne une bonne illustration.

Lors d’un déplacement en Guadeloupe, Marine Le Pen, ancienne présidente du Rassemblement national, a été violemment prise à partie par des extrémistes de gauche.

M. Bigler s’en indigne à juste titre. Mais il parle de «honte démocratique» et déplore le délitement de la «courtoisie républicaine».

Pourtant, à y bien regarder, le traitement infligé à Mme Le Pen est tout simplement une honte. Quant à la courtoisie, elle n’a jamais été, que je sache, le monopole d’un système politique.

M. P.

Thèmes associés: Médias

Cet article a été vu 339 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions