Les nouvelles aventures...

Pétition

La pétition lancée par Paul-Eric Blanrue en faveur de l'abrogation de la loi Gayssot et de la libération de Vincent Reynouard a rencontré un franc succès tant en France qu'à l'étranger. Bien sûr, elle a récolté principalement les signatures de ce que le blog Le Monde – droites extrêmes du 30 octobre 2010 appelle aimablement, via le clavier d'Abel Mestre et Caroline Monnot, les négationnistes, la bande à Dieudonné, les conspirationnistes, le FN et périphérie, les néo-nazis revendiqués, et j'en passe. Mais elle a aussi reçu l'appui de quelques esprits indépendants, qualifiés d'idiots utiles par nos censeurs, et qui pensent simplement que la liberté de recherche et d'expression doit s'appliquer à tous les domaines et que l'histoire ne se dit pas dans les tribunaux. Parmi ces dangereux originaux, on relevait tout récemment le très gauchiste évêque de Partenia Jacques Gaillot et l'écrivain Yann Moix, satellite hystérique de l'immense philosophe Bernard-Henri Lévy.

Là, c'était trop! Les gardiens du dogme et de la mémoire se devaient d'intervenir, ce qu'ils ont fait avec succès puisque les deux égarés sont rentrés au bercail dare-dare, en espérant, qui par un motif bancal, qui par des mensonges éhontés, se faire pardonner d'avoir figuré, ne serait-ce que quelques jours ou quelques heures aux côtés de l'abominable Faurisson et de ses non moins méprisables amis – dont je m'honore de faire partie.

Paul-Eric Blanrue a démonté point par point les mensonges du lamentable Yann Moix sur son blog1. Quant à l'évêque Gaillot à qui deux associations humanitaires, sans doute spécialisées dans d'autres domaines que celui des prisonniers politiques, avaient signalé les graves inconvénients auxquels il s'exposait (chantage ?), il a suscité chez le promoteur de la pétition le commentaire suivant, qui s'applique aussi, d'ailleurs, à l'autre déserteur et à tous ceux qui, sous la pression ou la menace les imiteront: «Celui qui part d'une pétition qu'il vient de signer perd sur tous les tableaux: il passe pour un type qui n'assume pas ce que tout le monde sait à présent qu'il pense!»

La récolte des signatures se poursuit. Je vous rappelle qu'il suffit d'envoyer, par courriel, votre nom, votre prénom et votre commune de domicile à eugenie.blanrue@laposte.net. Vous pouvez naturellement, si vous le souhaitez, ajouter votre profession ou vos titres de gloire!

Faisons peur aux poseurs de bâillons. Ils sévissent depuis assez longtemps maintenant. Ça suffit!

M.P.

1 http://blanrue.blogspot.com/

Thèmes associés: Révisionnisme

Cet article a été vu 1178 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions