Les nouvelles aventures...

Les pauvres chéris

Dans une récente livraison de Germania1, Ingrid Zündel, épouse du fameux Ernst Zündel toujours «coincé» en Europe où sa femme ne peut pas mettre un orteil sans risquer l'arrestation, nous apprend que la Ligue anti-diffamation américaine, qui s'est spécialisée dans la chasse aux sorcières «antisémites» à travers le monde, est bien déçue: seuls quatre des cinquante-six pays de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont fourni des statistiques concernant les cas d'incitation à la haine raciale commis chez eux, alors que, il y a sept ans à Berlin, les pays de l'OSCE avaient promis solennellement de réunir des données sur les délits d'antisémitisme. La Ligue anti-diffamation déduit, non sans raison, de cette coupable négligence que les gouvernements ne prennent pas au sérieux le problème pourtant essentiel de l'incitation à la haine raciale – entendez incitation à critiquer Israël – et se répand en lamentations dignes du mur du même nom.

Eh bien! Laissons-la gémir. Tant qu'elle s'arrache les cheveux avant de se couvrir la tête de cendres, elle nous épargne ses nuisances.

Du côté de la «justice»

Le révisionniste allemand Günter Deckert, poursuivi par la «justice» de son pays pour avoir participé à l'édition allemande d'un livre du révisionniste italien Carlo Mattogno, a été condamné à cinq mois de prison sans sursis.

Je vous le dis: un de ces jours, il suffira d'être soupçonné d'avoir entendu parler d'un livre révisionniste pour avoir droit aux foudres de la «justice» allemande.

Mariette Paschoud.

1 Ingrid Zündel, Ed. D./3152 Parkway, 13-109/Pigeon Forge, TN 37863/USA

Cet article a été vu 1061 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions