Les nouvelles aventures…

Encore un

Après Ernst Zündel, Germar Rudolf et Sylvia Stolz – dont la condamnation a été cassée et dont le nouveau procès est en cours –, l'Allemagne s'offre un prisonnier politique supplémentaire en la personne de l'avocat Horst Mahler, septante-trois ans, qui croupit désormais dans une prison munichoise pour incitation à la haine, négationnisme et autres chefs d'accusation de la même eau.

Intervention

Bruno Gollnisch, membre du Front National et député au Parlement européen s'est fendu devant cette assemblée d'une intervention courageuse en faveur de Sylvia Stolz et de Horst Mahler:

«(…) Nous avons appris tout récemment l'incroyable condamnation à six années de prison de deux avocats allemands, M. Horst Mahler et Mme Sylvia Stolz.

Cette terrible condamnation est motivée par le fait que les intéressés expriment des points de vue dissidents de la version officielle quant à la réalité et l'étendue du drame concentrationnaire lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Quoi que l'on pense de leurs opinions, il est extrêmement grave que, dans l'Union européenne, aujourd'hui, des citoyens, avocats de surcroît, soient condamnés à de telles peines pour avoir discuté un fait historique.

Il semble que dans l'Allemagne soi-disant démocratique d'aujourd'hui, il y ait toujours des juges pour museler la liberté d'expression avec le même zèle que naguère dans l'Allemagne national-socialiste ou dans l'Allemagne communiste.

C'est aussi le cas, hélas, dans d'autres Etats de l'Union, dont la France. C'est insupportable et c'est très grave.»

Je doute fort que M. Gollnisch ait été entendu, si tant est qu'on l'ait seulement écouté. Mais il faut lui savoir gré de sa rectitude et de sa persévérance, qui feront peut-être un jour des émules. Sait-on jamais?

Thèmes associés: Révisionnisme

Cet article a été vu 869 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions