Bricoles

Le caillou du Julier

 

On sait que le col du Julier est actuellement obstrué par un caillou tombé sur la route, heureusement sans faire de victimes.

 

M. Christian Varone a déclaré que faute d'une valise adéquate, il renonçait à prendre possession de la pierre, qu'il trouvait néanmoins «jolie». (cp)

 

Grands coupables

 

         Il paraît que, en mars 2013, la Confédération organisera une cérémonie au cours de laquelle elle présentera ses excuses aux enfants placés et envoyés chez des agriculteurs comme main-d'œuvre jusqu'en 1970.

 

         En l'occurrence, la Confédération, qui est-ce? Le Conseil fédéral? On peut être assuré que celui-ci participera à la cérémonie en envoyant au moins un des «sages». Mais aucun de nos «ministres» n'a eu la possibilité d'envoyer un seul enfant travailler chez un seul agriculteur, puisque le plus âgé avait vingt ans en 1970.

 

         La Confédération, est-ce l'Assemblée fédérale? Je n'ai pas vérifié, mais j'ai tendance à penser qu'aucun des légiféromanes qui siègent actuellement à Berne n'y était il y a quarante-deux ans.

 

         S'agit-il alors du Tribunal fédéral, de la police fédérale? Je gage que les juges et les policiers n'étaient pas là non plus.

 

         Je crains fort que Confédération ne s'entende ici au sens de tous les Suisses depuis la nuit des temps et pour l'éternité.

 

Mais je ne me souviens pas d'avoir jamais envoyé un enfant se faire exploiter par un paysan – étant entendu qu'il n'y avait aucun employeur capable d'agir humainement parmi ces (pas encore) jardiniers du paysage. Je refuse donc de présenter des excuses et je ne suis certainement pas seule dans ce cas. (mp)

 

Scandale

 

         20 minutes du 2 novembre publie, sous les plumes conjuguées de Mesdames Maja Sommerhalder et Olivia Fuchs, un article intitulé Pour les profs, les insultes fusent dès la maternelle et consacré à une thèse universitaire portant sur la violence à l'école. Comme vous avez évidemment tous lu cet article, je n'y reviens que pour exprimer mon indignation sur un «point de détail»: alors qu'il n'est nulle part question, dans le compte rendu, d'expliquer les «incivilités» d'écoliers de plus en plus jeunes par d'autres causes que le manque d'encadrement familial et les divorces, la photo qui illustre l'article montre deux enfants à la peau claire studieusement penchés sur leur livre pendant qu'une petite mulâtresse s'apprête, selon toute apparence, à lancer un avion en papier sur un enseignant. Cette incitation à la haine raciale caractérisée me bouleverse profondément et je me demande s'il ne faudrait pas porter plainte contre le quotidien gratuit afin de lui ôter pour toujours l'envie – sans doute inconsciente, ce qui est plus grave encore – d'établir un rapport entre l'immigration extra-européenne et les malheurs des pédagogues. (mp)

 

Vers un avenir meilleur

 

Barack Obama a été réélu. Tant pis pour les Américains qui cependant, il faut l'avouer, n'auraient probablement pas été mieux lotis avec son concurrent. Dans son enthousiasme, le «premier président noir clair» des USA se serait écrié: «Pour les Etats-Unis, le meilleur est encore à venir!» Il est vrai que, le meilleur, les Américains l'ont attendu vainement au cours des quatre dernières années. On ne voit donc pas quand il pourrait se produire sinon dans un futur plus ou moins lointain, plus lointain que proche, vraisemblablement. Mais ne soyons pas défaitistes: le président se propose de poursuivre sa tâche «plus déterminé et plus inspiré que jamais» – on ne peut pas dire qu'il ait mauvaise opinion de lui-même, ce grand homme.

 

On peut par ailleurs se faire une idée de ce que sera ce meilleur  à venir grâce aux résultats des votations qui ont eu lieu parallèlement à l'élection présidentielle dans divers Etats américains. Si les Californiens ont rejeté l'abolition de la peine de mort, les citoyens de Floride ont refusé d'interdire l'affectation de fonds publics à l'avortement; ceux de Washington, du Maine et du Maryland ont approuvé le mariage homosexuel; ceux de Washington encore et du Colorado ont accepté la légalisation du cannabis «à des fins récréatives» – comme c'est joliment dit!

 

Américains, un nouveau jour se lève! (mp)

Cet article a été vu 1043 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions