Au courrier

Rêveries d'un protestant solitaire

 

         Ainsi donc (24H du 9.10.12), on parle de se séparer d'un fleuron du patrimoine protestant lausannois: La Maison des Charmettes et son parc, sis idéalement en contrebas de l'esplanade de Montbenon. Pour les vendre, lisons-nous, à un cheik arabe du Golfe et à une «Association des comités nationaux olympiques» siégeant à Paris, soucieuse je présume d'échapper à la rapacité du fisc hexagonal, cela avec la bénédiction du CIO et de son ancien directeur enthousiaste. Est-ce bien là, amis paroissiens de St-François – St-Jacques, un projet d'économes avisés? ou de marchands du Temple?

 

Rêvons un peu. Laissons passer quelques décennies. Les menus cadeaux de circonstance ont été prodigués, le déficit épongé, le solde placé peut-être en d'éventuels projets financiers (?!). Quant à vos pétrodollars, ils ne sont plus qu'un souvenir nostalgique dont on parle encore à la veillée…

 

         Les années ayant passé, le CIO a plié bagages pour s'établir en Extrême-Orient. Lausanne est devenue un petit chef-lieu de sous-préfecture du Grand-Genève. La Maison des Charmettes, elle, soigneusement restaurée, est toujours là, ayant doublé de valeur, plus vivante que jamais les nuits de Ramadan, devenue au cœur de Lausanne un centre islamique de renom, avec une salle de prière au rez-de-chaussée, d'une fréquentation toujours plus réjouissante…

 

Alors, rêve ou réalité? Qui vivra verra… Inch'Allah!

 

Jean-Pierre Duperrex, Lausanne

Cet article a été vu 1102 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions