Nouvelles de France

Cochons de payants!

Madame la préfète est une musicienne confirmée. Après son installation à Limoges dans les appartements de la Préfecture de la Région, baptisée «château Stalingrad» par les habitants, elle souhaitait  vivement reprendre le piano, afin de pouvoir interpréter devant des invités triés sur le volet, quelques morceaux choisis de son répertoire.

Mais, pour enchanter ce parterre de mélomanes, il lui fallait un instrument à la hauteur de son talent. C'est aujourd'hui chose faite, puisque son époux Jacques Reiller, préfet de la Région Limousin et énarque distingué, accessoirement amateur de vins fins et de mets délicats, vient d'investir dans un magnifique piano Gaveau, qui trône désormais dans le grand salon. Cette charmante attention ne pourrait en aucune manière susciter la polémique si ce bel instrument n'avait été payé quinze mille euros avec des fonds publics, en l'occurrence ceux que les Français acquittent chaque année dans les délais prescrits. Il faut dire que les braves Limougeauds[1], dont le revenu disponible moyen figure parmi les plus bas de France, ne s'étonnent plus guère.

Après les travaux extravagants qui ont permis de transformer une ancienne caserne militaire en château, celui où trône la Grande Marie-Françoise, présidente toute-puissante du Conseil Général de la Haute-Vienne, voici donc le Gaveau de la préfète…

D'un château l'autre, rien  ne change vraiment ici!

Dupont le Franchouillard

 

NOTES:

[1] Habitants de Limoges.

Thèmes associés: Ethique - Politique française

Cet article a été vu 1406 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions