Souriez, on échange automatiquement

L'union européenne est en faillite. Ses membres dont le budget est sain n'auront d'autre choix que de quitter la barque avant le naufrage et les autres couleront corps et biens. Mais cette réalité n'est pas admise et on cherche encore désespérément dans les hautes sphères la formule magique qui apportera recettes fiscales et croissance.

Comme dans toute situation de crise, il faut un bouc émissaire et la responsabilité de tous les maux est attribuée au méchant qui planque ses sous dans les «paradis fiscaux». Il ne viendrait pas à l'idée de ces beaux messieurs et de ces belles dames que des impôts raisonnables et en rapport avec les prestations offertes régleraient le problème. Non, il n'y a qu'un chemin, qu'une quête, le graal de la fiscalité, l'échange automatique d'informations. Grâce à lui, le Grand Frère aura la maîtrise de tous les avoirs déposés dans tous les pays, et il pourra par là même confisquer tous vos biens. Ouais, ça sera bien... Et ensuite? Ensuite, tout le monde sera pauvre et on aura enfin réalisé l'idéal d'égalité prôné par la gauche.

Xavier Savigny

Thèmes associés: Economie

Cet article a été vu 1102 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions